La collaboration Photo

Attaquons-nous à ce sujet oh combien controversé et tendancieux qu’est la collaboration en photographie (valable pour le maquillage, les tournages, évènements, etc.).

Pour vous replacer dans le contexte du sujet, dans le monde de la photographie, de l’audiovisuel et du spectacle (professionnel j’entends) tous les acteurs (les gens qui travaillent dans le milieu pas seulement les comédiens) sont ou devraient être payés. Car même si le monde des arts et du spectacle et souvent un métier de passion ça ne signifie pas que c’est gratuit (très important à retenir). Cependant, il n’est pas rare que des personnes décident de travailler d’une façon professionnelle ensemble, mais sans être rémunérées, c’est ce que l’on appelle une collaboration.

Sur le principe, toutes les personnes qui participent à une collaboration sont volontaires (qui ont vraiment envie de le faire), elles partagent leurs idées et leur expérience pour réaliser un projet commun sans que celui-ci ne coûte pas très cher (je vous laisse vous renseigner sur le prix d’un shooting… c’est un certain budget). Dis comme ça on s’imagine un monde parfait dans lequel il serait très simple de prendre des photos, de poser, d’être publié, mais comme bien souvent, la réalité est toute autre.

Maquillage cinéma Crédits : modèle Mareva photographe Pixilie court métrage Le dernier Vermouth

Les dérives et les Abus


Dans certaines collaborations (beaucoup trop à mon goût), tout commence bien, on travaille avec un photographe, une maquilleuse et une modèle (par exemple) sur un projet de shooting. Puis il y en a un qui finalement impose beaucoup ses idées et sa vision, ce qui fait perdre toute la richesse de cette association, ou encore il y a des personnes qui estiment que tout doit leur être payé, etc. Pour illustrer plus clairement mes propos, voici quelques exemples de « mauvaises collaborations » que j’ai vécu ou qui m’ont été rapportés (je ne citerai pas de noms bien entendu) :

– Une modèle (amatrice) qui te contacte en te disant qu’elle veut des photos avec une coiffure, un maquillage et un thème bien précis. Cette jeune (ou pas) femme est bien gentille, mais étant amatrice il est probable qu’elle ne sache pas forcément poser, qu’elle ne soit pas habituée à se faire maquiller et coiffer. De plus elle n’aura pas ou peu de visibilité professionnelle (même s’il y a des exceptions bien sûr). En résumé, tu prends le risque de fournir un travail professionnel avec une personne qui ne pourrait pas en faire de même. Cette demande (surtout si elle vient du modèle) ressemble donc beaucoup à un service de photographie professionnelle pour un client, mais sans la rémunération… C’est un peu facile tu ne trouves pas ?

– Tu es modèle (pro ou amateur, avec ou sans expérience, peu importe) et un photographe te contacte pour faire des photos. Le projet à l’air sympa, il est question de portrait dans la nature, mais de fil en aiguille tu te retrouves dans la forêt loin de tout avec le photographe qui te jure que les photos seront encore mieux en bikini (ou dénudée) « si si je te jure ça va rendre trop bien si tu enlèves ton haut et que tu te couches langoureusement sur un tronc d’arbre ! »….. Au-delà du danger que cela représente, tu as de grandes chances d’avoir des photos qui se rapproche plus d’un vieux calendrier de camionneur (avec les maillots fluos des années 80) que les « leçons de séduction » d’Aubade.

– Tu fais des photos, tout se passe bien comme dans une parfaite collaboration. Et finalement quelque temps plus tard tu te rends compte qu’une des personnes de la collab (oui je me la pète un peu) n’a pas respecté l’entente, ça peut être un photographe qui ne te cite pas dans les crédits, une modèle qui retouche les photos sans autorisation, une maquilleuse qui s’en sert pour falsifier sa carte étudiante (oui oui je l’ai déjà entendu cette histoire !). En bref, quelqu’un n’a pas fait une bonne utilisation des photos et cela nuit à ta réputation ou ton travail.

– Tu es modèle, tu as fait des photos et au final le photographe ne te fournit jamais les photos (un classique). Et inversement, tu es photographe et le modèle te demande toujours plus de photos (pour te donner une idée entre 5 et 10 photos c’est déjà très bien, plus c’est de l’abus).

J’ai encore beaucoup d’exemples de mauvaise collaboration et je ne suis pas moi-même à l’abri que cela m’arrive encore, c’est pourquoi il est important d’être contient(e) des « risques », des enjeux et de bien communiquer avec tes collaborateurs.

Les éléments essentiels pour une bonne collaboration


Après ces exemples tu pourrais peut-être démotivé pour faire des collab, mais malgré ces petits désagréments il est très intéressant et parfois épanouissant de se lancer dans ce genre de projets. C’est l’occasion de se laisser aller à faire des choses qui te plaisent et te motivent (ce qui n’est pas toujours le cas sur un travail rémunéré), de tenter de nouvelles choses (tu pourrais être surpris(e)), de rencontrer des personnes fantastiques (moi je me suis fait de vrais amis) et d’apprendre de ces personnes. Quelques points importants pour que ta collaboration se passe bien (dans la plupart des cas) :

– Bien discuter (très très très important) en amont avec tes collaborateurs pour que vous appreniez à vous connaitre un peu (l’ambiance n’en sera que meilleure pendant le shooting), pour connaitre les intentions et envies de chacune et créer un projet commun.

– Renseigne-toi sur tes collaborateurs déjà pour connaitre leur style et surtout pour savoir si tu peux leur faire confiance (si tu as le moindre doute sur quelqu’un, demande autour de toi des avis, moi compris, et ne te lance pas si tu ne le sens pas !).

– Ne pars pas du principe que c’est « gratuit », vous avez tous à y gagner d’une certaine façon et si ce n’est pas le cas c’est un mauvais projet de collaboration.

– Si personne n’est rémunéré, il est tout de même normal que l’investissement pécuniaire de chacun soit à peu près équivalent (prix du maquillage, prix des transports, matériel, etc.).

– Le respect du travail de chacun pendant le shooting et après (les retouches qui abiment les photos, les crédits photos, etc.).

– La bonne humeur pour que tout se déroule plus simplement (j’ai une pensée particulière pour les modèles qui arrivent énervés de leurs problèmes personnels…).

– Travailler de façon professionnelle, ce n’est pas incompatible avec une bonne entente.

collaboration photo Crédits : Lilly Zoé Roulon Ellianthe Création Pixilie

Au final


Aujourd’hui je travaille assez régulièrement en collaboration et c’est la grande majorité du temps un véritable plaisir, je n’ai pas toujours appliqué les « règles » citées plus haut (notamment concernant l’équilibre des dépenses), mais il m’aura fallu plusieurs expériences pour comprendre comment faire fonctionner au mieux ce principe. Il y aurait encore des choses à dire sur ce sujet, c’est pourquoi je suis à ton entière disposition (c’est une façon de parler parce que j’ai beaucoup d’autres choses à faire) si tu as des questions, des choses à ajouter, des désaccords, ou quoi que ce soit d’autre dont tu voudrais parler avec moi !

À très vite !

?>

Galeries Photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *